Retour

Mobilités : pas de taxation sans concertation

Communiqué
Alors que fleurissent dans le débat public préélectoral les propositions de taxation du stationnement des deux-roues dans la capitale, la CPME Paris Ile-de-France réaffirme sa position de principe : dans le domaine des mobilités comme ailleurs, pas de taxation sans concertation préalable avec l’ensemble des acteurs concernés.

[Communiqué] Mobilités : pas de taxation sans concertation

Paris, le 14 novembre 2019

Alors que fleurissent dans le débat public préélectoral les propositions de taxation du stationnement des deux-roues dans la capitale, la CPME Paris Ile-de-France réaffirme sa position de principe : dans le domaine des mobilités comme ailleurs, pas de taxation sans concertation préalable avec l’ensemble des acteurs concernés.

S’il se soucie de l’équité de redevance entre les différents usagers de l’espace public, Bernard COHEN-HADAD, président de la CPME Paris Ile-de-France, appelle donc les pouvoirs publics à “organiser préalablement un large débat sur les mobilités et à réaliser, le cas échéant, les aménagements de l’espace public indispensables pour garantir l’acceptabilité de la mesure et permettre sa bonne mise en œuvre”.

Dans le livre blanc “mieux vivre et travailler à Paris” publié en octobre par la CPME Paris Ile-de-France afin de répondre, dans la perspective des élections municipales, aux attentes des petits patrons parisiens pour une capitale plus “TPE-PME friendly”, Bernard COHEN-HADAD propose notamment :

  • de “repenser les relations avec les pouvoirs publics” en mettant en place auprès de la Mairie de Paris un conseil économique et social composé de représentants patronaux, syndicaux et associatifs ;
  • et de “devenir plus mobiles avec moins de voitures”, en développant entre autres les infrastructures de stationnement pour les deux-roues, avec la création de 50 000 places de stationnement sur chaussée pour les deux-roues motorisés.

Contact presse

Thomas Huin
01 56 89 09 30 / Formulaire de contact