Retour

Franchir les étapes sans les brûler, pour retrouver stabilité et confiance

Ile-de-France

Paris, le mardi 24 novembre 2020

Dans l’attente d’un vaccin, l’organisation patronale francilienne espère la fin de la stratégie du “stop & go” et le début d’une pratique responsable durable du vivre et travailler avec le virus.

La CPME Paris Île-de-France approuve les principales mesures annoncées par le Président de la République au cours de son allocution ce soir consacrée à l’allègement progressif du confinement, et notamment  : 

  • la réouverture dès le samedi 28 novembre des commerces “non essentiels”, improprement qualifiés ainsi alors que leur fermeture a rappelé combien ils sont, au contraire, des “biens communs” à forte valeur sociale ajoutée ;
  • la réouverture à partir du 15 décembre des musées, cinémas et théâtres, tout particulièrement nombreux en Île-de-France, si les conditions sanitaires sont toujours remplies.

A la différence du printemps, nous espérons que ce desserrement progressif des contraintes, conciliant prudence et espoir, permette de franchir les étapes sans les brûler” indique Bernard COHEN-HADAD, président de la CPME Paris Île-de-France. En levant progressivement les restrictions sans pour autant baisser la garde, afin de contenir l’épidémie et de prévenir une 3e vague, le chef de l’État éclaircit l’horizon, indique un cap et trace des perspectives. Il permettra aux Français de passer Noël en famille, tout en ouvrant un “corridor sanitaire” jusqu’au démarrage des campagnes vaccinales.

Pour retrouver stabilité, visibilité et à terme confiance, l’organisation patronale francilienne formule toutefois plusieurs demandes complémentaires :

  • la mise en place d’un nouveau protocole sanitaire clair et durable, qui durcit la jauge d’affluence à 1 personne pour 8 m² mais ne retient pas la fausse bonne idée, un temps projetée, de la prise de rendez-vous préalable, et qui soit adapté au plus près des différentes réalités des métiers et des territoires ;
  • l’extension de l’ouverture dominicale, une mesure que l’organisation patronale promeut au demeurant de longue date pour tout Paris (via l’extension des zones touristiques internationales) ;
  • la réouverture des secteurs “HCR” (hôtels, cafés, restaurants) et de l’événementiel dès que la situation sanitaire le permettra ; la réouverture de ces secteurs est très attendue en Île-de-France où ils représentent une part significative du PIB régional ;
  • le maintien et l’amplification des aides en faveur des secteurs fermés administrativement et des secteurs de factofermés faute d’activité ;
  • la prorogation au-delà de décembre 2020 du crédit d’impôt pour inciter les bailleurs à abandonner des loyers au profit des locataires de locaux professionnels ; actuellement, ce crédit d’impôt de 50% s’applique aux montants d’abandons de loyers consentis sur la seule période d’octobre à décembre 2020 ;
  • l’arbitrage favorable du ministre de l’Economie et des Finances pour un futur régime privé-public d’indemnisation des pertes d’exploitation liées à des catastrophes naturelles, option actuellement en discussion entre les différentes parties prenantes.